«

»

fév
06
2011

Vacances à Trinidad

On dit de Trinidad qu’elle est la plus belle ville de Cuba…et je crois bien que c’est vrai !! Le centre-ville, les plages, la musique…c’est magique !

Pour résumer le « style » de Trinidad : des rues avec des minuscules trottoirs et des pavés anciens inégaux à s’en tordre les chevilles, des maisons coloniales vieilles de deux ou trois siècles avec des barreaux aux fenêtres qui remplacent les vitres. L’intérieur des maisons est rempli d’histoire : des bibelots, des photos de famille, et puis, plus étonnant, on y trouve parfois des lustres anciens, des meubles d’époque, traces des fastueuses années de richesse et de gloire…

La Villa de la Santisima Trinidad, troisième colonie espagnole de Cuba, fut établie en 1514. Diego Velazquez, le conquistador espagnol, y avait trouvé de l’or et une population indigène déjà bien organisée. Aux 17ème et 18ème siècles, la ville doit faire face à la piraterie et s’enrichit grâce au commerce de la contrebande. A la fin du 18ème siècle, l’exploitation des esclaves fait fructifier la production sucrière, la ville prospère et se dote de superbes palais. C’est la glorieuse époque de Trinidad qui devient le 4ème pôle commercial de l’île. Mais les ressources de la vallée s’affaiblissent, les propriétaires terriens s’affrontent, les familles aristocrates rivalisent et les revendications des esclaves font fuir les capitaux. La population est ruinée et sans emploi. Ce n’est qu’avec le ralliement de la voie ferrée à la voie centrale en 1919 et avec la construction de routes vers Sancti Spiritus et Cienfuegos en 1950 que la ville sort de son engourdissement.

La ville a été inscrite en 1988 au Patrimoine de l’humanité par l’Unesco, et connait aujourd’hui un tourisme de masse. Dans cette paisible ville de 45 000 habitants, vous trouverez une multitude d’enfants et de femmes qui demandent de l’argent, des bonbons ou du savon, assez envahissants il faut le dire. Et il n’est pas rare d’avoir à faire à des petites tentatives d’arnaques dans les boutiques de souvenirs et de céramique ou au marché.

Baladez-vous dans les ruelles qui partent de la Plaza Mayor, centre historique de la ville, témoignage du faste qu’il y avait dans le passé, avec ses grands palmiers majestueux, ses grilles blanches et les belles demeures qui se trouvent toutautour. Je vous conseille d’aller au « Museo municipal de Historia » (accès payant et vous devez payer un supplément pour prendre des photos). Il s’agit d’une splendide maison coloniale construite en 1830 et transformée en musée en 1980. Vous y verrez des dalles en marbre, un lustre, des meubles anciens. Et tout en haut du mirador (montée par un escalier super raide !), vous avez une splendide vue sur la ville, idéal pour les photos souvenir !

Arrêtez-vous également à l’atelier de céramique, commerce familial depuis 1891 (un des fils m’a même montré la vieille voiture familiale de l’époque qu’ils ont conservée au garage).

Allez siroter le cocktail maison à la Canchanchara (nom du bar et de la boisson) : il est servi dans un petit bol en terre et contient du miel, du citron vert, de l’eau de vie, de l’eau, de la glace et une plante dont le nom est tenu secret. Le lieu est agréable, avec sa terrasse pavée et ses fauteuils en bois. Et si vous voulez danser le soir, vous allez vous régaler ! Pour les nostalgiques du son cubain, rendez-vous à la Casa de la Trova. Et pour ceux qui veulent danser en plein air et gratuitement, il faut absolument aller à la Casa de la Musica : c’est l’endroit idéal pour prendre un verre, s’assoir sur les marches (ou à une table si vous avez de la chance), admirer les danseurs, et se faire inviter par les jeunes cubains et les professeurs de salsa des écoles de la ville. Et certains soirs, des groupes de salsa ou de rumba jouent sur scène vers 21h30 avant de laisser place à la danse. Par contre, il faut prévoir de bonnes chaussures car la piste de danse et en pavés inégaux et on s’abime facilement les pieds.

Petit conseil également : la ville est un vrai four, avec environ un température de 35°C donc visitez la ville « à la fraîche » le matin, allez profiter des splendides plages dans l’après-midi et retournez danser au centre-ville le soir ;) .

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>