«

»

mar
23
2011

Les origines du mot salsa

L’origine du mot « salsa » est relativement mystérieuse et est l’objet de nombreuses controverses. Plusieurs personnes revendiquent la paternité du mot, soit par fierté, soit par intérêt, ou simplement en toute sincérité. Dans cet article nous essaierons de retracer l’histoire qui nous semble la plus crédible, en nous appuyant sur les différentes théories existantes.

De nombreuses sources désignent le son cubain « Echale Salsita », écrit en 1931 à Catalina de Güines (Cuba) par Ignacio Piñeiro, comme étant à l’origine du mot salsa. Pourtant, la sauce (salsa) dont il est question dans cette chanson est uniquement culinaire (echale salsita a la butifarra = mets un peu de sauce sur la saucisse) et ne fait nullement référence à un genre musical.

Jugez par vous-même :

Bien que l’expression salsa fut réellement utilisée par certains artistes cubains (Israel López “Cachao”, Benny More) comme synonyme d’énergie, de vitalité et de saveur (“Pero que Salsa tiene esto”), elle n’a jamais désigné à Cuba un genre musical. Aujourd’hui encore, les cubains préfèrent utiliser des termes locaux et plus spécifiques comme « Timba ».

Il semble que ce soit en 1966, au Venezuela, que le mot salsa ait été utilisé pour la première fois pour désigner un nouveau genre musical. Il faisait alors référence à la musique des portoricains Richie Ray y Bobby Cruz.

Lors d’une interview de Richie Ray et Bobby Cruz par une radio de Caracas, le présentateur Phidias Danilo Escalona, surnommé « El Loco » (le fou), leur posa la question suivante :

« On m’appelle le fou, mais la musique que vous jouez est plus folle que moi, puisque ce n’est pas du mambo, ni du Chachachá, Guaracha, Guaguanco ou Pachanga, quel est cette chose que vous jouez ? »

Richie Rey répondit avec humour : « c’est comme du Ketchup »

Phidias : « Qu’entendez-vous par Ketchup »

Richie Rey : « Le Ketchup est la sauce que l’on met dans les hamburgers pour leur donner du goût »

Phidias : « Ahhh… et bien vous venez de l’entendre, amis auditeurs, la musique de Richie Rey et Boby Cruz s’appelle SALSA !!! »

L’exclamation de Phidias était liée au fait que son programme radio s’appelait justement « la hora de la salsa » (l’heure de la salsa), en raison de son sponsor Pampero, un fabricant vénézuélien de sauces diverses.

Aujourd’hui encore, Phidias est reconnu au Venezuela comme le père de la salsa, ou plus précisément du terme utilisé pour désigner cette musique.

Suite à cet événement et à la popularité du mot salsa pour désigner leur musique au Venezuela, Richie Rey et Boby Cruz décidèrent de rajouter la mention « SALSA Y CONTROL » sur la pochette du nouvel album qu’ils étaient sur le point de sortir « Richie Ray y Bobby Cruz Los Durísimos ».

Federico Betancourt, considéré comme un pionnier de la salsa vénézuélienne, sortit la même année un album nommé « Llegó la Salsa ». Il s’agit, selon certains, du premier album faisant clairement référence à la salsa en tant que genre musical.

Notons toutefois que le mot salsa avait déjà été utilisé dès 1963 par Charlie Palmieri (Salsa na’ma, en 1963) et Ray Barreto (Salsa y Dulzura, en 1965), avant Richie Ray et Bobby Cruz (Salsa y Control en 1966). Il était toutefois un peu tôt pour parler de salsa en tant que genre musical.

Le terme fut repris ensuite par Gilberto Miguel Calderón « Joe Cuba » (Salsa y bembé, en 1967), Los Hermanos Lebrón (Salsa y control, en 1970) et Tommy Olivencia (Cueros Salsa y Sentimiento, en 1971).

Cependant, c’est indiscutablement le label New Yorkais Fania qui popularisa définitivement et mondialement le genre salsa à partir de 1973. Izzy Sanabria, alors designer graphique chez Fania, l’utilisa dans le magazine Latin New York comme un nouveau mot pour désigner la musique latine. Le terme fut alors repris par Fania, avec le succès que l’on connaît…

Ce terme avait été choisi par Izzy Sanabría pour rassembler différents rythmes latins sous une même appellation, afin de simplifier le marketing et éviter les confusions auprès du public.

Enfin, pour terminer, soulignons qu’aujourd’hui encore le mot salsa reste difficile à définir. Pour la plupart, il s’agit du rythme basé sur la clave (3-2), alors que d’autres n’hésitent pas à l’utiliser comme un terme plus générique qui englobe différentes musiques tropicales, dont la bachata et le merengue, qui n’ont pourtant rien à voir sur le plan musical.

 

Concernant l’histoire de la salsa, vous pouvez également lire notre article sur les origines de la salsa cubaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>