«

»

mai
05
2011

Eddie Torres, le Roi du Mambo

Eddie Torres, surnommé le « Roi du Mambo », est un des plus célèbres danseurs et professeurs de salsa au monde. Il est considéré comme une légende vivante par la plupart des danseurs passionnés de salsa. Personne avant lui n’avait énoncé et formalisé les techniques de la salsa newyorkaise On 2 (dansée sur le 2). Il a collaboré avec les plus grands artistes, tels que Tito Puente, Ruben Blades, Orquesta de la Luz, Tito Nieves et José Alberto El Canario.

D’origine portoricaine, il est né en 1950 à New York (curieusement dans le même hôpital que Tito Puente) et a grandi dans le fameux Spanish Harlem.

Son premier rapport avec les danses latines a lieu à l’âge de douze ans. A cette époque, Eddie Torres revenait tout juste de Porto Rico, où il était resté 2 ans. Dans une tentative pour impressionner la jeune fille qu’il fréquentait (elle-même adepte des danses latines), il fit une démonstration de danse désastreuse qui n’eut pas vraiment l’effet escompté.

Après cette expérience négative, il se jura de tout mettre en œuvre pour apprendre à danser, au point que cela devienne une véritable obsession. A l’époque, il n’y avait pas vraiment d’école de danses latines, et l’apprentissage se faisait sur le tas, dans les night-clubs, en regardant et imitant les danseurs confirmés.

A l’âge de 15 ans, il fréquentait assidument le Hunts Point Palace, l’un des rares lieux permettant l’accès aux adolescents. Il s’y rendait tous les dimanches dès l’ouverture et jusqu’à la fermeture, déterminé à apprendre. Il s’inspira de danseurs tels que Louie Máquina (surnom qui veut dire « machine » et qui lui avait été donné en raison de son jeu de jambes très rapide), Gerard, George Boscones et surtout Jo-Jo Smith, un professeur de jazz avec un style de danse unique mélangeant le mambo et le jazz.

Les figures emblématiques de l’époque étaient Freddy Rios, Cha Cha Aces, Tommy Johnson… et la crème de la crème : Augie and Margo. Après avoir vu ce couple pour la première fois, Eddie Torres était tellement euphorique qu’il en perdit le sommeil pendant plusieurs semaines. Ce couple deviendra son modèle, il sera « Augie » et il devra trouver sa « Margo ».

Eddie Torres prit contact pour la première fois avec Tito Puente au night-club Corso, lieu devenu une grande référence de la musique latine après la fermeture du Palladium en 1966. Alors qu’Eddie Torres s’approche de Tito Puente pour lui clamer son admiration, ce dernier le complimente également sur ses talents de danseur et l’encourage à développer son propre style.

Huit ans plus tard il rencontre Maria, alors professeur de gymnastique, qui deviendra sa femme et sa partenaire de danse. Son apprentissage sera particulièrement rapide et c’est avec elle qu’il réalisera enfin son rêve de danser pour l’orchestre de Tito Puente, à partir de 1980. Ils seront par la suite connus sous le nom de « Tito Puente Dancers ».

Eddie Torres ressentit très tôt l’envie de partager ses connaissances et il ouvrit une école dès qu’il eut la maitrise et l’expérience suffisantes. Cependant, ses connaissances théoriques étaient au début limitées et son instruction, très rudimentaire, se basait essentiellement sur le « feeling ». C’est avec l’aide de June Laberta, professeur de danses de salon, qu’Eddie Torres perfectionna ses compétences pédagogiques. Il se mit ensuite à répertorier toutes les figures et à décomposer chaque mouvement, en accord avec les temps et le rythme de la clave.

Des milliers de danseurs (dont certains sont devenus célèbres) sont passés entre ses mains et aujourd’hui encore, 300 jeunes se forment chaque année dans son école. Par ailleurs, sa fille Nadia, qui a commencé très tôt à danser, est également devenue une danseuse de haut niveau.

 

Voici une vidéo d’Eddie Torres dansant avec sa fille Nadia.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>