«

»

août
25
2011

De La Havane à Miami

Alors que La Charanga Habanera vient de sortir son nouvel album « Acabaito de nacer », les salseros du monde entier continuent de danser sur le titre phare « Gozando en La Habana » que le groupe a sorti en 2009. Le groupe cubain y a repris le thème « Cuentame » interprété en 1969 par le groupe de pop espagnol FORMULA V. En effet, le groupe cubain a utilisé la même formule du refrain d’origine « Cuentame como te ha ido, si has conocido la felicidad », soit « Raconte-moi, comment ça se passe ? As-tu connu le bonheur ? ».

Mais la chanson de La Charanga Habanera ne reprend pas le thème de l’amour comme dans la chanson originale : elle traite le sujet de l’immigration des cubains à Miami.

C’est un peu contradictoire car alors qu’on penserait que la plupart des cubains, de par leurs conditions de vie sur l’île, rêveraient d’aller vivre à Miami, comme ils ont déjà été nombreux à le faire, la chanson parle de la chance qu’ils ont eux d’être restés à Cuba : « Tu llorando en Miami y yo gozando en La Habana », qui signifie « toi tu pleures à Miami alors que moi j’en profite à La Havane ». D’après la chanson, il paraitrait que ceux qui sont partis à Miami ont beau avoir de l’argent, la voiture de leurs rêves, mais ils ne sont pas plus heureux que ceux restés à Cuba, car leur île leur manque beaucoup trop. Le club Tropicana leur manque, la bière, le rhum local, Los Van Van, leur vie à Cuba toute entière semble leur marquer. Le chanteur dit même « yo sigo con lo mio y no lo cambio por nada » , soit « moi je reste avec ce que j’ai et je ne le changerai pour rien au monde ».

Pourtant, ils ont été des milliers à avoir quitté Cuba. Aujourd’hui, deux millions de Cubains, soit 17 % de la population du pays, vivent à l’extérieur de l’île, et surtout dans le continent voisin. Les cubains représenteraient 4 % des 40,5 millions de Latino-américains vivant aux Etats-Unis (les premiers latino-américains étant les mexicains).

Selon une étude du Bureau du recensement des Etats-Unis datant de 2004 et intitulée American Community Survey (Enquête sur la communauté américaine), il y aurait plus de 1 448 684 Cubains vivant aux Etats-Unis. L’étude s’étend aussi bien aux Cubains nés dans l’île (63%) qu’à leurs descendants nés aux États-Unis (37% soit environ).

Des 913 000 Cubains nés à Cuba (67%), 30% sont arrivés dans ce pays avant 1980 (avec un premier pic dans la décennie suivant la révolution castriste, entre 1959 et 1964), 12% sont arrivés entre 1980 et 1990 et 21% sont arrivés entre 1990 et 2004 (date de l’étude). Le reste, soit 37%, sont les enfants de Cubains nés sur le continent américain.

Et la majorité des cubains qui quittent leur île partent vivre à Miami. Il faut savoir que Miami est la 2ème ville cubaine dans le monde après La Havane avec plus de 650 000 cubains. Aujourd’hui, la Floride accueille 67 % de l’ensemble de la population cubaine résidant aux Etats-Unis et 52 % habite dans le seul comté de Miami. D’ailleurs, le maire de Miami élu depuis 2009 est lui-même né à Cuba. Tomás Regalado  a effectivement quitté la Havane avec son frère en 1962, à l’âge de 14 ans, et ils ont vécu auprès de leur tante à Miami avant que leur mère ne les rejoigne un an plus tard.

Le quartier Little Havana à Miami s’est développé au fur et à mesure de l’arrivée des cubains. Mais il ne sera jamais à la hauteur de la véritable Havane, remplie d’histoire et riche d’une culture inégalable en dehors de l’île.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>