«

»

sept
20
2011

Les cocktails cubains d’Hemingway

Le célèbre écrivain américain Ernest Hemingway entretenait une profonde relation avec Cuba, où il vécut près de 20 ans. C’est dans ce pays qu’il écrivit son œuvre majeure « Le Vieil Homme et la Mer », qui lui valut le prix Pulitzer en 1953. Lorsqu’il reçut le prix Nobel de littérature un an plus tard, il déclara qu’il était le premier « cubano sato1 » à recevoir ce prix, une expression qui traduit son sentiment d’identification au peuple cubain.

Connu pour son goût prononcé pour l’alcool, Hemingway appréciait particulièrement les cocktails cubains, dont les fameux Daiquiri et Mojito, qu’il buvait dans des bars de la Havane devenus mythiques : La Bodeguita Del Medio pour le Mojito et le Floridita pour la Daiquiri. Il contribua largement à la popularité de ces cocktails, qui sont désormais des ingrédients indispensables de toute bonne soirée salsa.

 

Le Daiquiri est un cocktail réalisé à partir de rhum et de jus de citron vert. Son nom provient d’une plage proche de Santiago de Cuba et d’une mine de fer qui se trouvait dans la région. Il aurait été inventé par Jennings Cox, un ingénieur américain qui travaillait dans cette mine. Alors qu’il recevait des invités et qu’il était à cours de Gin, Cox aurait eu l’idée de mélanger un rhum local à du jus de citron et du sucre, pour lui donner plus de goût. Ce cocktail sera plus tard baptisé « Daiquiri » par Giacomo Pagliuchi, un autre ingénieur des mines d’origine italienne. La recette sera exportée aux Etats-Unis par Lucius W. Johnson, un médecin de la marine américaine, au début du 20e siècle.

Ingrédients pour 1 verre :

5 cl de rhum blanc

2 cl de jus de citron vert

1 cl de sirop de sucre de canne

5 glaçons

Préparation :

Déposez tous les ingrédients de la recette dans un shaker. Secouez énergiquement. Puis, filtrez le cocktail grâce à la passoire du shaker et versez-le dans le verre.

Astuces :

- Pour un « Frozen Daiquiri » (aussi appelé « Daiquiri Floridita »), passez au mixeur tous les ingrédients avec 4 cuillères à soupe de glace pilée à la place des 5 glaçons. C’était la version préférée d’Hemingway !

- Pour un « Daiquiri Fraise », procédez comme pour le « Frozen Daiquiri », mais en ajoutant dans le mixeur 2 cuillères à soupe de coulis de fraise.

 

Le Mojito est un cocktail à base de rhum, de sucre, de citron vert et de menthe. Son invention, attribuée au restaurant cubain « La Bodeguita Del Medio », remonte à l’époque de la prohibition. Les américains qui souhaitaient boire de l’alcool de manière légale étaient contraints de voyager en dehors de leur pays, comme par exemple à Cuba. Ils avaient pour habitude de boire un cocktail similaire au Mojito, mais avec du bourbon. Puisque cet alcool n’était pas consommé sur l’ile, il fut remplacé par le rhum.

Ingrédients pour 1 verre :

20 feuilles de menthe

1 citron vert

1 cuillère à soupe de sucre

5 cl de rhum blanc

10 cl de Perrier (ou Badoit)

6 glaçons

Préparation :

Rincez les feuilles de menthe. Lavez bien le citron vert et coupez-le en rondelles, puis chaque rondelle en quatre.

Dans un verre à whisky, déposez la menthe avec le citron et le sucre. Ecrasez-les à l’aide d’un pilon. Ajoutez les glaçons. Versez le rhum et complétez le verre avec le Perrier (ou la Badoit).

Astuces :

- Vous pouvez rajouter un trait d’Angustura, juste à la fin. Il s’agit d’un bitter qui vient de l’ile de Trinidad et qui apporte un goût inimitable au Mojito.

- Les puristes le boivent avec des glaçons, mais vous pouvez aussi utiliser de la glace pilée.

- La menthe utilisée à Cuba, appelée Hierbabuena (ou Yerbabuena), est différente de la nôtre. Il s’agit d’une variété appelée « mentha nemorosa », ou plus communément « menthe de Cuba », « menthe Mojito », ou encore « menthe Hemingway ». Sa saveur caractéristique est préférée par les puristes.

- Vous remarquerez que dans certaines soirées salsa, l’eau gazeuse est remplacée par du soda (Sprite ou 7 Up).

 

Il est préférable d’utiliser un rhum blanc (par exemple Havana Club ou Bacardi) pour réaliser ces cocktails, plutôt qu’un rhum vieilli, afin de ne pas dénaturer le goût de la menthe et du citron.

 

Bonne dégustation !

 

 

1. L’adjectif « sato », issu du langage populaire cubain, peut signifier : de « races mélangées », ou bien « commun et courant », ou encore « abondant ».

1 commentaire

  1. jm a dit :

    J’adore ces cocktails de différentes couleurs ; de lire l’article m’a donné envie d’en préparer deux. A boire avec modération !!!!!!!!……..

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>