«

»

déc
24
2011

Cubaton : du hip hop au reggaeton cubain

La victoire écrasante de Calle 13 aux derniers Latin Grammy Awards montre la place importante que détient le reggaeton dans la musique latino-américaine d’aujourd’hui. En effet, ce groupe de reggaeton portoricain a décroché 9 prix lors de la cérémonie de novembre denier. Depuis le début de sa carrière en 2003, Calle 13 a gagné 21 grammy, ce qui fait de lui groupe le plus primé à ce jour.

Le reggaeton fait de nos jours partie intégrante de la culture musicale des pays latino-américains. A Cuba, il a fait son apparition dans les années 1990. A cette époque, les jeunes cubains écoutaient du hip-hop et du rap qu’ils avaient réussi à pirater des transmissions radio américaines. Ces jeunes rappeurs cubains aimaient évoquer les thèmes qui les touchaient à cœur, à savoir le racisme, le sexisme, la paix, l’environnement, la sexualité, la pauvreté et les inégalités sociales.

Orishas est le groupe de rap cubain qui a connu le plus de succès à l’international. A l’origine, le groupe fut formé en 1995 et s’appelait Amenaza (« Menace »). Son objectif était de défendre l’identité noire, de traiter le problème du racisme et la vie difficile à Cuba. Bien que tous cubains, les membres du groupe qui allait devenir Orishas firent connaissance en France. En effet, le groupe Amenaza était parti à Paris où il avait accepté un contrat d’enregistrement avec un label européen. Le groupe eut de la chance car la plupart des rappeurs à Cuba manquaient de moyens pour faire carrière. Un producteur français évoca à Livan « Flaco-Pro », alors membre du groupe Sergent Garcia, l’idée de combiner la musique traditionnelle cubaine au rap. C’est ainsi que Flaco-Pro contacta Roldan Rivero, chanteur de trova et de son, puis recruta les rappeurs Hiram « Ruzzo » Riveri Medina et Yotuel Romero-Manazanare, qui étaient, quant à eux, membres du groupe Amenaza. A eux quatre, puis ensuite à trois après le départ de Flaco-Pro, ils formèrent le groupe Orishas et composèrent des chansons en mélangeant des rythmes afro-cubains, de la musique cubaine classique avec du rap et du hip hop. Le nom du groupe lui-même Orishas a été choisi pour évoquer cette connexion à l’héritage de la culture cubaine puisque « orishas » signifie les divinités dans la religion et les croyances si particulières à l’île de Cuba.

Le groupe s’est fait connaitre avec la chanson « 5.3.7.C.U.B.A. » qui est un rap basé sur le célèbre « Chan Chan » de Compay Segundo. Leur 1er album « A lo Cubano », sorti en 1999, est celui qui a connu le plus de succès, mais le second « Emigrante » s’est également démarqué. C’est leur style si particulier et leur amour pour leurs racines cubaines qui ont rendu ce groupe sympathique auprès de la population jeune et moins jeune de Cuba. En évoquant leur nostalgie et les problèmes politiques de l’île avec du rap mixé à de la salsa ou à de la rumba, Orishas ne donne pas cette mauvaise image que peuvent avoir certains groupes de rap. Les membres vivent aujourd’hui tous en Europe. Conscients de l’effervescence du reggaeton, Orishas a collaboré avec Calle 13 en 2007 dans le morceau « Pa’l Norte », chanson qui a remporté à l’époque un Latin Grammy Award de la meilleure chanson urbaine. Yotuel Romero a aussi tourné dans plusieurs épisodes de la série télévisée espagnole « Un Dos Tres ».

Voici un extrait de leur tube « A lo Cubano ».

 

Vers la fin des années 90, les jeunes cubains ont fait la connaissance d’un autre style musical, plus proche du reggae, sur lequel avait commencé à chanter le rappeur portoricain Vico C.  Ce style qui se voulait plus agressif, plus sexuel et plus dansable se mit sur le devant de la scène cubaine sous le nom de reggaeton dans les années 2000. On parle alors de Cubaton.

Nous pouvons dire que Cubanito 20.02 est un des premiers groupes a avoir muté du hip-hop au reggaeton avec succès. Ses trois membres Flipper, El Doctor and White avaient d’abord créé le groupe de hip-hop Primera Base dans les années 1990, avant de devenir Cubanito 20.02 en 2002. Les sujets abordés sont plus politiques que sexuels, ce qui change du reggaeton habituel. Leur plus gros succès à ce jour est « Matame » sorti en 2003. Aujourd’hui, le groupe semble s’être lassé du pur reggaeton et il serait en train de se consacrer aux rythmes de la timba et du R&B.

Mais le groupe phare de Cubaton de l’île est incontestablement Gente de Zona. Son fondateur Alexander Delgado l’a créé alors qu’il cherchait en 2000 à rassembler plusieurs rappeurs du quartier d’Alamar, quartier de la Havane où est né le hip-hop cubain. Il a alors appelé le groupe Gente de Zona, soit les gens du quartier. Suite au départ de plusieurs membres, Alexander est rejoint en 2005 par Yosdany et Fernando Otero, avec lesquels il enregistre le premier album du trio et le titre encore très populaire « Pa’ la Gente de Mi Zona ». Le groupe enregistre du reggaeton très dansable qui est connu sous le nom de Cubaton. Alexander Delgado trouve son groupe très légitime dans le monde du reggaeton car il était là aux débuts de ce style musical, à ses origines, dans le hip-hop. Avec 4 albums à son actif, le dernier « Gente de Zona Full » étant sorti en 2010, le groupe a également beaucoup de succès aux Etats-Unis, notamment auprès de ses fans de Miami. Il a sorti quelques titres en 2011, notamment des duos, qui ont été très bien accueillis,  tels que « Estan locos » auprès de Marvin Freddy et « Somos Cuba » auprès de Issac Delgado, dont voici la vidéo.

Comme la plupart des groupes de reggaeton, Gente de Zona semble se tourner aujourd’hui vers le salsaton, mélange de salsa et de reggaeton. En effet, le reggaeton vulgaire et dur d’autrefois semble avoir laissé sa place à des sonorités moins bruyantes et plus dansables, ainsi qu’à des paroles plus romantiques. Le succès phénoménal des vénézuéliens Chino y Nacho en Amérique Latine en est la preuve!

1 commentaire

  1. Muneca Linda a dit :

    Gente d’Zona sera en concert au Cabaret Sauvage le jeudi 21 février 2013.
    Tous les infos : http://www.salsatango.fr/forum/divers-salsa/concert-de-gente-d-zona-au-cabaret-sauvage-%E2%80%93-jeudi-21-fevrier-2013-%E2%80%93-paris-19eme/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>