«

»

oct
21
2012

Raymond Leech peint les amoureux du bal

Aujourd’hui retraité, Raymond Leech est né en Angleterre en 1949. Alors qu’il avait débuté une carrière de designer graphique et d’illustrateur, il choisit finalement de s’épanouir dans la peinture, en s’inspirant notamment des impressionnistes français et surtout de la Cornish Newlyn School. Ce mouvement a été créé par une communauté d’artistes qui vivaient dans un village de pêcheurs à Newlyn, dans la pointe au sud-ouest de l’Angleterre, entre 1880 et 1940. Ces artistes peignaient la vie ordinaire et rafraichissante des pêcheurs, avec aussi les soucis de la vie et ses tragédies. Ce mouvement apporte une grande importance à la lumière et à la simplicité des personnages.

Les peintures de Raymond Leech sont en effet fraiches, romantiques et parfois même nostalgiques. Il a beaucoup peint des danseurs sur les planchers des bals, leurs mouvements, leur concentration, leur ressenti, et la magie qui s’y dégage. Il s’est toujours avoué très mauvais danseur, n’ayant pas les habilités nécessaires de mémorisation des pas et de sens du rythme.

Contrairement à son collègue Hamish Blakely qui réussit à transmettre la passion des danseurs à travers leur nudité et leur espièglerie, Raymond Leech s’est attaché à transmettre la sérénité des tangueros à travers l’atmosphère et l’air qui circule dans ses œuvres. Pour lui, une peinture doit fournir une bonne « bouffée d’air frais », elle doit être pure, une devise partagée par les artistes de la Cornish Newlyn School.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>