«

»

mai
15
2013

Tango libre : une prison et du tango avec Mariano Chicho Frúmboli

Le film Tango libre relate l’histoire de JC, gardien de prison, qui mène une vie sans histoires et dont le seul véritable moment de bonheur est son cours de tango. Un soir, il y fait la connaissance d’Alice, nouvelle élève, qui s’avouera être l’épouse d’un des détenus de sa prison, et la maîtresse d’un autre.

JC est interprété par l’excellent François Damiens, que l’on avait vu faire un peu le pitre dans le film « L’Arnacoeur » et qui ici fait preuve de beaucoup de sensibilité. Son personnage va être attiré par cette danseuse de tango ambigüe et mystérieuse, qu’il observe lors des parloirs, tantôt face à son mari joué par le fabuleux Sergi López, tantôt face à son ex-amant joué par Jan Hammenecker. Elle est au centre des désirs éprouvés par ces 3 hommes. Son mari est fou de jalousie lorsqu’il apprend que sa femme danse le tango aux bras de son maton. Du coup, il va demander à un prisonnier argentin de lui enseigner les pas du tango. Cet argentin n’est autre que le grand maestro Mariano Chicho Frúmboli

C’est à l’âge de 13 ans que Mariano Frúmboli commence à étudier la musique, notamment à jouer de la batterie. Puis, lorsqu’il a une vingtaine d’années, il fait du théâtre et il se met au tango. Sa carrière de danseur commence en 1995, alors âgé de 25 ans, lorsqu’il travaille avec Victoria Vieyra, puis avec Teté. Il suit aussi les cours de Gustavo Naveira, un maitre pour lui qui lui apportera sa grande maitrise de la musicalité et sa facilité à créer et à improviser. En 1999, il prend pour partenaire Lucia Mazer, avec qui il travaillera pendant 4 ans. Avec elle, il a appris à être créatif. Puis, de 2003 à 2006, il aura pour partenaire la merveilleuse Eugenia Parilla, avec qui il révèlera davantage son côté artistique.

Aujourd’hui, il travaille avec Juana Sepúlveda. Voici une de leurs prestations :

Mariano Chicho Frúmboli fait désormais partie des grands danseurs de tango, spécialisé dans le tango moderne, même s’il préfère dire qu’il aime apporter des choses nouvelles dans le tango dit traditionnel.  Pour lui, il faut avant tout savoir comment danser avant de savoir comment bouger, là est l’essence même du tango. Peu importe le nombre de figures compliquées que le danseur sait réaliser, l’important se trouve dans l’écoute musicale et dans son interprétation. Il a dansé dans le célèbre film « La Leçon de Tango » et il a créé des chorégraphies pour les concerts de groupes de tango électronique comme Gotan Project, Tanghetto et Narcotango.

Ce film fait ressortir l’ambivalence de 4 personnages, le mari, la femme, l’ex-amant, le gardien, qui sont tous liés par une même histoire d’enfermement, de désir et de danse. Le tango est perçu ici comme un échappatoire d’abord pour les prisonniers qui passent de longues journées enfermés, puis pour le surveillant de prison qui arrive à avoir des émotions alors que son métier ne le lui permet pas. Mariano Chicho Frúmboli, à travers son personnage de délinquant latino, redonne le moral aux prisonniers en leur apprenant le tango. Certes le rythme du film est un peu lent, voire un peu mou, mais la maladresse des personnages et leur envie de progresser en danse les rend très attachants. Le personnage d’Alice est interprété par Anne Paulicevich, compagne du réalisateur du film Frédéric Fonteneyne. C’est elle qui en a d’ailleurs fait le scénario.

Le film est sorti au cinéma en novembre 2012, et il est vendu en DVD depuis le mois d’avril.

Voici la bande d’annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>