«

»

août
10
2015

Mort du portoricain Raphy Leavitt

Le compositeur de salsa Raphy Leavitt est décédé la semaine dernière à l’âge de 66 ans des suites de complications médicales.

Elevé par sa tante dans un bidonville dans la capitale portoricaine de San Juan, Rafael Angel Leavitt Rey apprend très jeune à jouer de l’accordéon et du piano. Il joue dans divers groupes avant le fonder son propre orchestre en 1970 : La Selecta.

Composé d’une dizaine de musiciens, l’approche du groupe est de véhiculer un message positif et social, en y intégrant des instruments popularisés et élégants : le trombone et la trompette. La musique a une forte influence de la culture Jibara, qui représente les paysans de l’île d’ascendance espagnole qui vivent dans les régions montagneuses et qui seraient d’origine espagnole (66%) et afro-indigène (34%).

L’orchestre La Selecta connait une tragédie peu de temps après le début de sa carrière et qui marquera à jamais son histoire. En effet, à l’automne 1972, le groupe est victime d’un grave accident de la route en se rendant à un concert au Connecticut aux Etats-Unis, au cours duquel le chauffeur et le trompettiste du groupe décèdent. Le leader Raphy Leavitt est, quant à lui, dans un état critique avec une grave fracture de la hanche. Ignorant la mort de son trompettiste Luisito Maisonet, Raphy Leavitt fait néanmoins de drôles de rêves pendant sa longue hospitalisation. Il rêve d’un berceau blanc et de Luisito habillé en noir, jouant de la trompette et lui formulant des messages d’encouragement et de protection afin qu’il se batte pour s’en sortir. Alors que son médecin ne lui en a jamais parlé, il comprend quand même que son collègue est décédé et décide d’écrire une chanson d’adieu depuis son lit d’hôpital. C’est ainsi que nait le très célèbre chachacha « La Cuna Blanca », le berceau blanc, métaphore du cercueil de son ami. Cette chanson, intégrée à l’album « Soy Jibaro », connait un vrai succès et devient même un hymne populaire pour les funérailles à travers le pays.

Dans les années 1980, Raphy Leavitt se convertit en producteur indépendant. Alors qu’il produit des albums pour d’autres chanteurs, le groupe La Selecta continue ses tournées et fête ses 20 puis ses 30 ans d’existence. De nombreux artistes comme Marc Anthony ou Gilberto Santa Rosa ont repris ses plus beaux titres, tels que « Jibaro Soy » ou « Payaso ».

Mais Raphy Leavitt n’a jamais réellement été guéri de sa blessure à la hanche. Il avait été hospitalisé dernièrement à Miami à cause d’une bactérie dissimulée dans sa prothèse, et il ne s’en est finalement pas sorti…

La salsa est en deuil, la chanson « La Cuna Blanca » est de circonstance…La voici interprétée par le chanteur du groupe Sammy Marrero et Raphy Leavitt au clavier :

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>