«

»

nov
27
2012

De la partition musicale papier à la tablette numérique

Les tablettes tactiles séduisent de plus en plus de monde, même les milieux les moins ouverts a priori aux nouvelles technologies. Il y a quelques semaines, les 92 musiciens de l’orchestre philharmonique bruxellois ont testé la lecture des partitions musicales sur des tablettes numériques. Dirigés par le chef français Michel Tabachnick, ils ont joué le Boléro de Ravel et des extraits de Wagner avec des tablettes Galaxy Note 10.1 qui leur ont été fournies par Samsung pour ce projet qui risque de révolutionner le monde si traditionnel et si peu enclin au changement de la musique classique.

En effet, le fonctionnement d’un orchestre a très peu évolué au fil des siècles, les musiciens suivant des partitions manuscrites sur papier. Le passage au numérique pourrait être très bénéfique pour les orchestres : non seulement cela simplifierait la méthode de travail des musiciens et des chefs d’orchestre (celui-ci pourrait en effet tourner à distance les pages pour les musiciens) mais cela permettrait aussi de réaliser d’énormes économies en terme d’impressions papier.

Le Brussels Philarmonic est ainsi le premier ensemble à s’être intéressé au numérique. Même si lors de leur première représentation quelques musiciens ont connu quelques difficultés dans le « glissage » de doigt, ils devraient très vite devenir accros à ces petits bijoux technologiques.

Ne soyons donc pas étonnés si dans un avenir proche, nous voyons un joueur de bandonéon glisser sur une tablette tactile ou un orchestre comme Manolito y Su Trabuco passer au multimédia.

1 commentaire

  1. Marchés Bernard a dit :

    exciste t il des tablette plus grande que le format actuel de 10 pouces pour partitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>